10 minutes d'un promeneur
Accueil du site > Collection > 2009 > Une minute dans la boucle

Une minute dans la boucle

Samedi, dix-neuf heures, REZO prépare une surprise : « une minute dans la boucle ». Amis, artistes, inconnus, enfants et famille s’apprêtent à découvrir l’art d’un promeneur : « aller d’un lieu a un autre, que regardons nous longuement ? ». Ils se sont réunis au cœur d’une zone artisanale, près d’une voie rapide pour vivre une expérience esthétique originale. Crayons et bout de papier en main, chacun écoute l’artiste donner les dernières consignes. Tout le monde est prêt, le top départ est donné. Après une minute de marche, la sonnerie du téléphone portable de l’auteur retentit : elle annonce l’arrêt obligatoire. Chacun note son annotation poétique. Puis, ils repartent pour une nouvelle minute. L’expérience amuse tout le monde. Certains comparent leurs écrits, d’autres les gardent à l’abri des regards. Au bout de six arrêts, le tour est bouclé, champagne ! Une minute dans la boucle. 4 avril 2009, Hom’Kara, Z.A Atlantheix 56 Theix.

Premier arrêt.
Un carrefour sans air. On est bien mieux a bicyclette. Arrêt au carrefour, impasse Surcouf, les voitures couvrent les oiseaux. Il y a une véranda. Une véranda sur une butte d’herbe. Les arbres sont en fleurs. En pleine zone commerciale. Une météorite sur l’herbe. Je suis devant une véranda. Je suis dans l’impasse. Le ciel est mi-gris, mi-bleu. La nature est en éveil. La petite reine de Saba et le roi Salomon. Bio golfe sur Chapin matériel, un atout pour vous. Les cerisiers fleurissent. Trop de béton. Un caillou dans l’eau.

Deuxième arrêt.
Mais les oiseaux chantent. La Pomme d’amour, Fun Food est fermé. Une pomme de pain en céramique. Pomme d’amour et pomme d’api. Le ciel, les oiseaux et la terre. La journaliste qui questionne Pascal est charmante. Le vent est frais. L’arbre n’est pas droit. Une pomme d’amour au milieu du chant des oiseaux. Moitié forêt, moitié zone commerciale, un contraste dans le temps. Au milieu des pins et des gones en fleur les oiseaux chantent. Je passe devant une pomme d’amour. Il y a de l’herbe. La ville, la civilisation, la nature et nous au milieu de la route.C’est beau l’amour. Cycles la petite reine avec pomme d’amour. C’est jaune ici.

Troisième arrêt.
Le chant des oiseaux autour d’un coucher de soleil. Ca revient vite une minute. Soleil dans les arbres et Michard fournitures boulangerie, pâtisserie, j’ai envie d’un éclair au chocolat. Il y a des voitures. Une boite aux lettres sur un parking. Rayons de soleil au travers des pins. Les camions garés, les garages fermés, on est quel jour, on est quel heure. Le soleil se couche derrière les pins. Entrée sous contrôle vide. Un petit pas pour moi, un grand pas vers A tout bâtiment. Un arbre commence à fleurir, c’est le début du printemps. Le coucher de soleil est éblouissant. 2A, 3C, UD et 5E. Voiture mal garée contravention en location. L’atout du bâtiment, c’est la vente et la location. Et cela sent bon. J’ai faim.

Quatrième arrêt.
Il fait froid. Un peu comme espèce d’espace. Plafonds suspendus, la mort au bout de la corde. Constructions métalliques, benne bleue au fond de la rue. Rien autour de moi. Il y a besoin d’un coup de peintures sur les portes. Ne pas prendre le nord. La benne est pleine. Zone en friche. La poubelle remplie de déchets, le bruit de la ventilation, le bruit de la voie express, tout pour détruire la terre. Pour voyager, véhicule utilitaire. Un champs désherbé avec un notofil. Il y a une poubelle. Arrière magasin, ventilation, benne à ordure, camionnettes, pas inspiré. Un bâtiment qui ressemble à rien, on est où là Pascal. Un parking de fin de journée tristounet. Pneus sales.

Cinquième arrêt.
Les gens pensent à quoi ? Peut-être comme moi ? Le silence de la voie express. Voie express, pourquoi aller si vite, l’homme ne prends plus l’énergie de la nature. Il y a des femmes. Une quatre voie vraiment bruyante. Le calme ? Non pas trop, voie express oblige. Entrepôts, bétons, pollution, ou lala ça fait peur. Une nacelle bleu s’élève dans le ciel chargé de nuages. Armor Lux, ce n’est pas du luxe. Terrasses, palissades, lambris, en tout cas, j’ai bien ris. C’est fou le bruit d’une quatre voies. Le bruit des voitures et encore des voitures. Retour à la case départ. 2A, 3C.... Les trois enfants jouent. Non trop de voitures, top de bruit. Le bateleur a dit halte.

Sixième arrêt.
C’est fini, avec les enfants c’est top. Maintenant il y a quatre enfants. Pum pum girls. A mince trop rapide...sweet Hom’Kara. Plus d’inspiration. Qu’elle est belle cette Mégane bleue. Nous voilà de retour, mais où sont les petits fours ? L’acier quel beau mobilier. L’air frais commence à me refroidir le nez. Option confort, ça recrute, le tertiaire détruit le primaire. Hom’Kara un peu d’évasion. Des véhicules sur un parking. Il y a Hom’Kara. Arrivée. Qu’est-ce que Pascal va pouvoir faire de tout ça ? Exposition photo, un artiste est né. Il est 20 h et nous sommes 20 à penser. Une lampe à l’air.

info portfolio

Une minute dans la boucle 1, REZO Une minute dans la boucle 3, REZO Une minute dans la boucle 2, REZO Une minute dans la boucle 4, REZO Une minute dan sla boucle 5, REZO Une minute dans la boucle 6, REZO

Laisser un commentaire

4 Messages


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette